HOSPITALITY HOUSE ouvre un tout nouvel hôtel à THE BANKS

Hospitality House et la célèbre chaîne hôtelière française ACCOR ouvriront bientôt un nouvel hôtel dans la zone du Canal à Bruxelles. Le gérant Viktor De Maertelaere n’en est pas à son coup d’essai : en 2008, il ouvrait avec Hospitality House son premier hôtel à Aalter et en 2023, c’était au tour de l’Adagio Access Gent Centrum Dampoort. Une bonne répétition générale ?

« D’une certaine façon, oui, car ce n’est pas la première fois que nous collaborons avec le groupe hôtelier ACCOR. Mais ici, notre marque change : à Bruxelles, nous optons pour un produit économique de qualité, affichant 3 étoiles. La tarification sera dynamique, en fonction de l’offre et de la demande, mais nous visons un prix moyen de 115 euros par nuitée. »

POURQUOI AVOIR CHOISI CET EMPLACEMENT ?
« Nous choisissons toujours des quartiers centraux avec une vision d’avenir, et ce quartier répond parfaitement à nos critères. À mon avis, Bruxelles est nettement sous-estimée à bien des égards. Certes, il reste sûrement du travail, mais je vois partout des progrès. J’attends beaucoup du quartier du Canal, qui est en pleine métamorphose. D’autres villes nous ont montré le grand potentiel de ce type de quartiers. Vous savez, l’eau fait respirer une ville. Je suis convaincu que cet endroit révélera déjà son potentiel d’ici trois ans. »

POURRIEZ-VOUS DÉCRIRE L’AMBIANCE QUE VOUS VISEZ DANS CE NOUVEL HÔTEL ?
« Nous mettons l’accent sur le prix et la qualité : nous vous offrons une bonne literie et une bonne douche, une belle chambre insonorisée dans un quartier central, et un loby animé. Nous ciblons les touristes qui veulent découvrir Bruxelles, mais aussi les clients d’entreprises ou d’événements sur le site de Tour & Taxis. Notre hôtel sera un endroit jeune et vivant, qui conciliera travail et plaisir. Les chambres bénéficieront d’un design moderne et intemporel – rien de trop spécial – et notre lobby sera un endroit convivial, bruissant d’activité, où il sera possible de boire un verre ou de manger un petit bout. Tout comme à Gand, ce lobby ouvrira sous notre propre marque, Take In : on pourra y travailler, manger, boire un verre, se réunir, jouer à des jeux, et il ne sera pas uniquement accessible aux clients de l’hôtel. »

POURQUOI VOTRE CONCEPT EST-IL SI POPULAIRE ?
« Chez Hospitality House, nous exploitons des hôtels où le personnel comme les clients se sentent les bienvenus. Le bon hôtel au bon endroit, telle est notre devise. Nous nous appuyons sur une étude approfondie et une juste connaissance du marché pour identifier les besoins de notre public cible. Sans oublier l’ajout d’une touche toute personnelle. Ce qui nous motive, c’est de combiner une marque économique avec une expérience agréable. Cette combinaison est souvent négligée dans l’hôtellerie économique et de milieu de gamme. Nous, au contraire, mettons l’humain au cœur de notre approche. »

EST-CE CELA QUI VOUS DISTINGUE DES AUTRES GROUPES HÔTELIERS ?
« Absolument, cet aspect humain est crucial pour nous. Nous voulons que chacun puisse être soi-même et que chacun puisse s’épanouir. Comment ? En confiant des responsabilités à nos collaborateurs et en les impliquant dans les décisions importantes. Grâce à nos processus décisionnels courts et notre feedback rapide, nous réagissons vite aux changements. À terme, nous souhaitons évoluer vers une dizaine d’hôtels à Bruxelles, Anvers, Louvain et Gand. »

VOUS TRAVAILLEZ SOUS L’ÉGIDE DU GROUPE ACCOR. QU’EST-CE QUE CELA IMPLIQUE ?
« Nous avons un contrat de franchise avec Accor. Cela signifie qu’ils nous donnent un brand book avec des directives sur le look & feel de leur marque hôtelière. Dans les chambres, nous suivons ces consignes à environ 90 %. Logique, car elles s’appuient sur des études approfondies des frais d’aménagement, de l’efficacité, de la durabilité et du look & feel. Pour le lobby, ils donnent généralement plus de consignes sur les éléments qu’ils jugent essentiels. Mais vu le succès de Gand, ils ont accepté de refaire le lobby sous notre propre marque, Take In. Notre organisation du lobby au Gent Centrum Dampoort les a vraiment emballés. Accord nous qualifie même de “fleuron” de ses hôtels au Benelux. »

BIEN QUE TRIPLE LIVING GÈRE LES VENTES POUR CE PROJET, VOUS AVEZ VOUS-MÊME DE L’EXPÉRIENCE DANS LA VENTE D’HÔTELS À DES INVESTISSEURS PRIVÉS, N’EST-CE PAS ?
« Tout à fait. Sur l’ensemble de nos hôtels, nous avons déjà vendu quelque 281 chambres d’hôtel à des investisseurs privés. Nous y voyons un produit de placement idéal. Les investisseurs ne doivent pas se faire de soucis et peuvent compter sur un rendement fixe et indexé. »